Retour de Bouteflika en Algérie

Retour de Bouteflika en Algérie

Retour de Bouteflika en Algérie dans Bouteflika 24ce2d4015d327807cd262215eb74941

La diffusion de ces fausses images a été dénoncée par les chaines Européennes, à l’image de France 24. L’acte d’Ennahar TV démontre ses limites, son manque de professionnalisme et surtout l’impunité dont elle jouit.


Certains journalistes-opportunistes et zélés continuent de prendre les algériens pour des imbéciles. La chaîne de la télévision d’Ennahar-TV, qui excelle dans l’intox et la manipulation, n’a pas trouvé mieux pour essayer de berner l’opinion algérienne sur le véritable état de santé du chef de l’état que de montrer d’anciennes images de Bouteflika lors de son retour en Algérie avant-hier.

 

Des images qui datent de 2005. Les téléspectateurs n’en ont pas cru leurs yeux lorsqu’ils ont vu ces images, soi-disantes, exclusives, diffusées sur cette chaîne. On peut y voir Bouteflika descendre tout seul de l’avion d’Air-Algérie à l’aéroport de Boufarik en bonne santé, alors que ce dernier est rentré en un fauteuil roulant.

 

La diffusion de ces fausses images a été dénoncée par les chaines Européennes, à l’image de France 24. L’acte d’Ennahar TV démontre ses limites, son manque de professionnalisme et surtout l’impunité dont elle jouit. Le message que renvoit ces fausses images d’Ennahar TV, a eu exactement l’effet de contraire de ce que voulaient les responsables de cette chaîne. Les algériens ont bien compris que Bouteflika se trouve toujours dans un état grave. Les images que la chaîne étatique, l’ENTV, l’ont bien démontrées. Bouteflika assis sur un fauteuil roulant, dans un état cadavérique, n’a même pas pu bouger ses lèvres.

 

Les responsables d’Ennahar, qui ont démontré hier que leurs journalistes n’ont pas d’éthique journalistique, comme cela a été rapporté par Tamurt dernièrement, n’en sont pas à leur première sortie. Lors du soulèvement du peuple Libyen contre le tyran Kadafi en 2011, alors que comme tout le monde savait que Bouteflika soutenait le dictateur, le journal Ennahar avait publié des photos des têtes d’êtres humains présentés comme des militaires de Kadafi décapités par les rebelles. Ces photos, après vérification, datent de 2003 lors d’une bataille rangée entre bandes rivales de trafic de drogue en Colombie. La surenchère a été dénoncée par la presse du monde entier et par les réseaux sociaux.

par Youva Ifrawen

par  SAMY IRIS

Laisser un commentaire