France-Front National : L’obsession de l’Algérie

 

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/dynimagecache/0-300-976-693-494-351/jeanmariemarine.jpgLa lettre adressée mardi par Marine Le Pen aux députés de gauche et de droite est destinée volontairement à choquer. Le FN se « rediabolise

La lettre que vient d’adresser la présidente du Front national aux 577 députés (de gauche comme de droite) et que est doublement significative.

Elle confirme que l’avocate Marine Le Pen a l’art de la « com ». Elle sait comment s’y prendre pour faire parler d’elle et de son parti. Elle n’est pas du genre à se faire oublier. Elle sait exploiter les sujets de controverses et de polémiques. Ainsi voit-on clairement, à la lecture de sa lettre, le parti qu’elle tire de la poisseuse affaire des jeunes footballeurs à double nationalité qui a occupé l’actu (sans conclusions claires) il y a quelques semaines. En tout cas, au vu de l’écho que rencontre la présidente du FN dans les médias depuis six mois, elle aurait du mal à se faire passer pour une « victime ». Sous l’angle de la « com », c’est fait : dans un autre registre que son père, elle lui est supérieure.

Seconde leçon : la fille et le père ont beaucoup plus de points communs (politiques) que Marine Le Pen ne l’admet. Certes, cette dernière – sous couvert de « dédiabolisation » – a écarté les « provocs » et parfois les injures dont son père raffolait. Et, avec elle aux commandes, l’antisémitisme du FN -jusqu’à preuve du contraire- a disparu. Mais, sur le fond, quand elle évoque, pour mettre en cause ce qu’elle appelle la « double allégeance », le scénario d’une intervention militaire française (« sous la bannière de l’Otan ») en Algérie, c’est le même discours, les mêmes références. Et, au fond, la même obssession : l’immigration. De même, quand elle met en cause – sans le nommer, mais c’est transparent – Frédéric Mitterrand qui, du fait de ses racines, bénéficie de la double nationalité (française et tunisienne), on croit entendre Jean-Marie Le Pen. La seule « différence Marine », c’est qu’elle se réfère, elle, à l’Etat. Son père aura été, lui, un libéral autoritaire – mais un libéral d’abord. Et l’Etat lui importait peu.

Pourquoi Marine Le Pen, pour relayer un débat qui existe, hausse-t-elle soudain le ton ? En choisissant de heurter sciemment et violemment des milliers et des milliers de Français patriotes – algériens ou pas – qui sont soudain montrés du doigt. Seule hypothèse : sa cote a fléchi un peu dans les sondages, et elle tiendrait plus que tout à ne pas paraître trop… « convenable ». Elle aurait donc choisi de se « rediaboliser ». Un changement de stratégie ?

 

source france soir

Laisser un commentaire