l’enfance : les « priorités » du clan présidentiel


Journée internationale de l’enfance : les « priorités » du clan présidentiel!!!

Accaparé par le bradage des ressources naturelles et des infrastructures économiques et industrielles publiques, cédées en catimini, au dinar symbolique, aux compagnies étrangères et à ses affidés ;

Obnubilé par le pillage et la dilapidation des ressources financières considérables du pays, générées par une exploitation massive et intensive de ses ressources naturelles non renouvelables, les hydrocarbures notamment ;

L’Etat de Bouteflika, certainement le président le plus immoral, le plus népotiste et le plus régionaliste que l’Algérie post-coloniale n’ait jamais connu depuis 1962, n’a pas de temps à consacrer aux formidables ressources humaines du pays , c’est-à-dire à ses jeunes et à ses enfants ni même à ses femmes, à ses vieux, à ses handicapés et à ses compétences intègres, livrés à eux-mêmes et à des maux et fléaux sociaux dangereux.

Les révélations fracassantes, par la presse algérienne indépendante, des scandales financiers, qui se sont succédés depuis Avril 1999 : Khalifa, BNA, Autoroute Est-Ouest, Thon Rouge, Métaux ferreux et non ferreux, ORASCOM, Djezzy, Cimenterie Lafarge, Sonatrach, GNL 16, la Grande mosquée d’Alger etc…etc…., par les Services de Sécurité algériens, qui ont mené les enquêtes relatives à ces affaires de corruption, signifient que ces Services de Sécurité et, avec eux l’ANP, la Police et la Justice ne veulent plus couvrir les crimes économiques graves commis et encouragés par les membres du clan présidentiel, dirigé par Bouteflika et ses frères.

Le peuple algérien ne cessera jamais de maudire et de demander le jugement et la condamnation exemplaire des membres de ce clan, qui a couvert de honte notre pays.

En tout état de cause, un grand MERCI, en particulier à El Watan, El Khabar, le Soir d’Algérie, le Quotidien d’Oran et Liberté notamment, qui, après avoir a été, à l’instar de Said Sadi, ensorcelé par Bouteflika, est retourné au bercail des Démocrates et à la presse nationale indépendante, imprimée et en ligne, en général, pour l’excellent travail d’investigation et d’information qu’elle fournit quotidiennement à ses centaines de milliers de lecteurs, sur ces scandales.

Non à l’amnistie des corrupteurs et des corrompus !

Non aux diviseurs du peuple algérien !

Vive la République !
IRIS SAMY

     l'enfance : les

Laisser un commentaire